Skip to content

Quelques conseils pour apprivoiser la photographie de paysage en hiver

La photographie d’hiver est terriblement intéressante. Ses paysages changeants, ses couleurs, et sa lumière donnent des opportunités que n’importe quelle autre saison ne saurait offrir. Il faut toutefois effectuer un minimum de préparation afin d’obtenir de bons résultats et apprécier l’exercice de la photographie. Je vous propose donc quelques trucs, astuces et conseils qui sont le fruit de nombreuses expériences, bonnes et mauvaises. Ils se regroupent sous deux rubriques, soit le photographe et la photographie.

Le photographe : bien se préparer à subir et vivre l’hiver

Le froid, la neige, et la glace, sont autant de facteurs qui peuvent freiner une personne à sortir pour faire des images. Ce ne sont toutefois que de minces inconvénients à ce que la beauté hivernale peut offrir aux yeux, et à l’objectif, du photographe. Il faut donc être préparé convenablement afin de faire face aux conditions changeantes de la saison froide.

L’élément de base de la photographie en hiver réside dans un habillement adéquat. Faire de la photo dans le froid nécessite de longs arrêts à des endroits qui peuvent être difficiles d’accès. S’habiller en conséquence s’impose donc. Prévoyez toujours une couche supplémentaire puisque, dans plusieurs cas, il vous faudra rester immobile relativement longtemps : pas question de rebrousser chemin parce que vous avez froid alors que la lumière adéquate se présente, ou que l’animal tant attendu surgit ! Privilégiez également un système multicouche pour vous garder au chaud et au sec. Bouger lors des attentes est également excellent pour garder – ou créer – votre chaleur.

Avoir le corps au chaud se répercutera jusqu’à vos extrémités en vous permettant de maintenir la circulation jusqu’à vos mains et vos pieds puisque l’organisme concentre premièrement son attention sur les organes vitaux. C’est pour cette même raison qu’il faut bien couvrir les extrémités, comme les mains, les pieds et la tête de sorte à garder votre chaleur. Il vous faut idéalement avoir une paire de mitaines chaudes qui peuvent être facilement enlevées, ainsi que des gants ajustés (polypropylène ou polar) permettant d’avoir une certaine dextérité pour ajuster les paramètres tout en n’ayant pas un contact direct avec le froid. Ils doivent pouvoir être gardés lorsque vous enfilez les mitaines. Finalement, une bonne paire de bottes est indispensable. Pour les plus aventureux, le conseille celles qui sont complètement imperméables. Par expérience, on ne sait jamais dans quoi on va aboutir lorsque l’on marche dans de la neige ou sur la glace.

La photographie : bien préparer le matériel et connaître les techniques

Une fois bien habillé, il faut prendre en compte les outils et la manière dont il est question de s’en servir.

Les batteries

La plupart des appareils photos sont capables de soutenir des températures relativement basses. Dans les pires cas, ce seront les écrans qui flancheront les premiers. De manière générale, peu de personnes se rendront dans ces situations extrêmes. Ce qu’il faut garder à l’esprit lorsque l’on sort à l’extérieur, c’est que la durée de vie des batteries diminue considérablement au froid. Traînez au minimum une batterie en plus de celle dans votre appareil et gardez-la bien au chaud dans votre manteau.

Bien exposer la scène

Prendre des photos en plein hiver n’a pas seulement des côtés difficiles relatifs au matériel, puisque certains défis s’imposent également à vous au niveau technique. La principale source de ces problèmes vient de la blancheur hivernale. Il faut savoir que le posemètre a de la difficulté à bien déterminer l’exposition idéale; il percevra généralement la scène plus claire qu’elle l’est vraiment. La solution la plus facile est d’ajuster votre compensation d’exposition à +1 (EV +1). L’augmentation devrait vous donner exposition plus fidèle à la réalité, surtout lors de journées grises ou de précipitation de neige. N’oubliez pas de remettre la valeur à 0 lorsque vous terminez votre séance.

Un filtre polarisant est également un atout. C’est un élément essentiel lorsqu’il fait soleil, puisqu’en filtrant la lumière polarisée, il aide à foncer les ciels et à réduire la réflexion de la neige et de la glace. Vous aurez des photos plus colorées, plus contrastées et il sera plus facile de ne pas surexposer certains endroits de vos photos. Par contre, ce type de filtre n’est pleinement effectif que lorsqu’il fait soleil et que celui-ci est positionné à droite ou à gauche de l’objectif. En pleine face, il n’aura pas d’effet.

Dernier point, n’oubliez pas de regarder votre histogramme afin de bien doser vos paramètres. Le numérique a l’avantage de fournir beaucoup d’informations pour pouvoir recommencer jusqu’au résultat souhaité.

La condensation

Avec les changements de température extrêmes et l’humidité, il y aura de la condensation qui se créera sur votre appareil lorsqu’il sera à l’intérieur. Plusieurs solutions sont envisageable afin de ne pas endommager le matériel. La première consiste à placer l’appareil photo dans un sac en plastique, de vider celui-ci de son air, et de le fermer hermétiquement. L’humidité se formera à l’extérieur du sac de plastique plutôt que sur votre caméra, diminuant les chances de bris électriques ou de formation de moisissure dans les objectifs.

Si vous ne possédez pas de sac de plastiques assez grands pour contenir votre matériel, sachez que vous pouvez utiliser un sèche-cheveux afin d’éliminer l’humidité et d’amener votre appareil photo à une température plus chaude de sorte qu’il n’y aura pas de condensation qui se formera. C’est une technique qui demande un peu plus d’effort, mais qui a le mérite d’être rapide et efficace.

Point bonus

Si vous voulez éviter qu’il y ait du givre qui se forme dans votre viseur ou votre écran d’appareil photo, respirez par le nez plutôt que par la bouche lorsque vous regardez à travers l’objectif. Cette remarque peut paraître anodine, mais cela vous évitera bien des tracas.

Pour conclure

J’espère que ce court article vous en a appris un peu. Photographier en hiver n’a rien de sorcier ou de pénible, à condition d’être bien habillé et de s’être préparé en conséquence. Si j’avais à souligner un aspect important, je dirais que d’être bien habillé est la clé du succès. Avoir froid est désagréable et la photographie s’en ressent lorsque c’est le cas. Je suis une personne frileuse, mais qui adore l’hiver parce que je sais m’habiller pour y faire face.

Avant de terminer, notez que j’ai également posté un article concernant les manières de photographier la glace. 

Sur ce, bonne photo !

 Photo-Hiver-Blog_FGagnon_004

Commentaire ou questions ?

Be First to Comment

Leave a Reply

Vous aimez ce que vous lisez ?
Inscrivez-vous à l'infolettre pour être périodiquement tenu au courant des derniers articles !
Vous pourrez vous désabonner en tout temps. Aucune information vous concernant sera divulguée.