Skip to content

Trois conseils pour améliorer votre gestion des couleurs

La gestion de couleurs peut être pour plusieurs photographes une source de mécompréhension. Il est pourtant important de s’y démêler puisqu’elle est peut être la source de nombreux problèmes lors du développement d’une photographie ainsi que la publication de celle-ci, et ce, peu importe le médium. Cet article vous propose quelques conseils à prendre en considération pour avoir une gestion des couleurs efficace afin que vos photos développées aient la même apparence une fois imprimées ou diffusées sur le web.

L’étalonnage de votre écran en fonction du médium

Le premier facteur à prendre en considération dans une gestion efficace des couleurs est l’étalonnage adéquat de son écran d’ordinateur. En effet, à moins de débourser des sommes considérables pour des écrans haute-gammes1)Ce qui ne règlera pas complètement le problème., il y a fort à parier qu’en sortie de magasin votre écran sera trop lumineux, trop contrasté et que l’image soit trop froide. Heureusement, les sondes de calibration permettent d’ajuster l’écran pour que celui-ci concorde avec ce qui a été capté par l’appareil photo, bref les vraies couleurs. Le développement des photographies se fera donc de façon à ce qu’elles s’affichent uniformément à travers les écrans et les impressions.

Tout dépendant de la destination de la photo, l’étalonnage de l’écran se fera toutefois différemment. Pour le web, il est généralement admis que votre écran devra être calibré de façon à ce que la luminosité soit aux environs de 120 cd/m2(Voir Image 1.). Certaines personnes iront jusqu’à 140 cd/m2, tandis que d’autres descendrons jusqu’à 100 cd/m2; tout dépend de l’environnement dans lequel le traitement photographique est fait. Nous en parlerons un peu plus dans quelques lignes.

Image 1. 120 cdm2
Image 1. 120 cdm2

Si votre objectif est toutefois l’impression, la luminosité sera ajustée différemment. Le transfert des pixels à l’impression ne se fait pas aussi facilement que cela pourrait paraître. L’impression sera généralement plus foncée que ce qui est affiché à l’écran. Pour contrer ce problème et retenir la même luminance, il est nécessaire d’abaisser la luminosité de l’écran et de développer (ou redévelopper) la photographie afin de compenser pour le manque d’éclat. On parle généralement d’une luminosité de 80 cd/m2, mais cette valeur peut varier en fonction du support sur lequel vous imprimez.

Le contrôle de la lumière ambiante

La lumière ambiante joue un rôle extrêmement important dans la façon dont vous percevez les couleurs et les contrastes de votre photographie sur votre écran d’ordinateur. Le développement s’en trouve donc influencé. Par exemple, si votre pièce est trop éclairée et qu’il y a des reflets sur votre écran, il se pourrait très bien que vous développez votre photographie de façon trop claire ou avec des dominantes de couleurs qui ne sont pas désirées. Il faut idéalement développer ses photographies dans une pièce dont la lumière est tamisée et où il n’y a pas de reflets sur l’écran. Vos yeux ne seront ainsi pas influencés par la luminosité ambiante. Prenez également le temps de vous reposer les yeux et de revenir plus tard afin de valider si votre traitement respecte ce que vous aviez imaginé.

Avant de passer à la prochaine section, j’attire votre attention sur le fait que certaines sondes offrent l’opportunité de contrôler la luminosité de votre écran en fonction de la lumière ambiante. C’est une option que je n’utilise pas puisque les variations peuvent être trop grandes et fausser mon développement. Par exemple, le simple fait de mettre une feuille de papier à proximité de la sonde pourrait la mener à changer la luminosité de l’écran sans que la lumière ambiante ait réellement variée.

L’épreuvage d’écran ou le soft proofing

Il y a quelques années, lorsque je commençais à imprimer, je me suis rendu assez rapidement compte des problèmes de clarté de l’impression. Pour y remédier, j’ai évidemment pris en considération le création d’un profil de calibration propre à l’impression, mais j’ai également expérimenté quelques petits trucs pigés ici et là.

L’un des plus cruciaux consiste à faire une épreuvage d’écran (soft proofing en anglais) à l’aide du profil ICC de votre papier. Cela vous permettra d’anticiper comment les couleurs se transposeront sur le papier et d’effectuer des corrections si nécessaires. Il est extrêmement facile de le faire avec Lightroom (voir Image 2.). Vous pouvez même (et c’est fortement conseillé) développer votre photographie entièrement en simulant le papier et créer une copie spécialement destinée à l’impression.

Épreuvage d'écran dans Lightroom
Image 2. Épreuvage d’écran dans Lightroom

Bonus : Avant d’acheter une sonde

En terminant, j’aimerais préciser que l’utilisation d’une sonde est primordiale afin d’efficacement développer ses photographies. J’ai vu de nombreuses personnes faire imprimer leurs photos et être désagréablement surprises des résultats colorimétriques parce que leur écran d’ordinateur n’était pas correctement étalonné. Le marché vous permet d’acheter différents types de sondes à plusieurs prix. Je vous conseille toutefois de vous procurer une sonde qui vous donne l’opportunité d’ajuster la luminosité de votre écran, ce qui n’est pas toujours possibles avec celles en entrée de gamme. Elles seront un peu plus chères, mais elles en valent amplement la peine.

Sachez également que si vous avez un écran avec un large espace colorimétrique (couvrant tout le spectre RGB)2)La plupart des écrans couvrent sRGB, les sondes Spyder ne seront pas efficaces. Je vous conseille d’aller avec X-Rite.

X-Rite i1 Display Pro
X-Rite i1 Display Pro

Réflexions et commentaires

Si vous avez des questions ou des commentaires, je vous invite à m’écrire, que ce soit en utilisant l’espace ci-dessous ou par l’entremise des moyens listés ci-contre.

Pour me joindre
Facebook  | Courriel | Infolettre | Instagram

Notes   [ + ]

1. Ce qui ne règlera pas complètement le problème.
2. La plupart des écrans couvrent sRGB

Prochains ateliers de photographie de paysage

Articles récents

Commentaire ou questions ?

Be First to Comment

Leave a Reply

Vous aimez ce que vous lisez ?
Inscrivez-vous à l'infolettre pour être périodiquement tenu au courant des derniers articles !
Vous pourrez vous désabonner en tout temps. Aucune information vous concernant sera divulguée.