Skip to content

Étiquette : fleuve

L’automne dans Charlevoix

En mettant de l’ordre dans mon blogue, je me suis rendu compte que j’avais présenté un grand nombre de séries concernant plusieurs lieux dans le monde sans pour autant m’attarder à ce qui était sous mon nez, dans ma région. Il faut croire qu’à force d’avoir le même endroit sous les yeux, on perd de vue la beauté de ce qu’on côtoie tous les jours. J’ai donc regroupé une vingtaine de mes photographies en une série portant sur ce qui est probablement l’une des plus belles saisons de l’Est de l’Amérique du Nord : l’automne ! Les photos ont été prises à travers toute la région, d’Est en Ouest, selon différents moments et techniques de prises de vue.

Leave a Comment

Des montagnes, au fleuve, en passant par les villes et villages : un retour photographique sur l’hiver 2016-2017

Alors que le mois d’avril est bel et bien commencé, l’emprise de l’hiver semble déjà lointain. Le printemps prend progressivement son aise au plaisir de plusieurs. C’est dans ce contexte que je vous présente une rétrospective de mes meilleures photographies prises durant la saison froide. Elles ont été captées un peu partout à travers la région de Québec, que ce soit aux alentours de la ville de Québec, ou encore dans la région de Charlevoix.

Si vous appréciez, n’hésitez pas à partager sur les différents médias sociaux. Les commentaires sont également les bienvenus !

Leave a Comment

Le premier sur les lieux : cinq ans de photographie de paysage

BLOG_Premier-Lieux_FGagnon_01
Un glace et le lever de soleil.

C’était il y a cinq ans. Le mois de janvier était entamé depuis un bon moment et la région de Charlevoix avait successivement reçu plusieurs vagues de froids intenses, ce qui est typique du Québec et de ce moment de l’année. J’étais toujours à l’université et j’avais commencé à prendre la photographie plus au sérieux que quelques mois auparavant alors qu’une de mes images de concert avait remporté une distinction à un concours local. Parallèlement aux différentes couvertures musicales que j’effectuais à l’époque, ma passion pour la randonnée et la nature m’avaient poussé à développer une autre facette de ma photographie, soit celle de paysage. J’étais loin de me douter à ce moment que j’allais cheminer pour m’y spécialiser et en constituer une partie de mon gagne-pain.

Leave a Comment

Destination Cap-des-Rosiers : récit d’une petite escapade en Gaspésie

L'iconique phare de Cap-des-Rosiers lors de la tombée de la nuit.
L’iconique phare de Cap-des-Rosiers lors de la tombée de la nuit.

La fin de la semaine s’annonçait nuageuse à peu près partout au Québec et ses alentours. Seule la péninsule gaspésienne semblait exempte de la pluie qui allait s’abattre sur le reste de la province. Après avoir considéré rapidement les autres options possibles, j’ai donc décidé de ramasser mes choses pour ensuite prendre la route vers cette région. Je n’avais pas réellement de plan. C’était une de ces escapades à l’improviste (comme je sais si bien les faire) où le seul objectif était de réussir une photographie que j’avais en tête depuis maintenant deux ans, soit de prendre le fameux phare de Cap-des-Rosiers à la tombée de la nuit.

Après tout près de 700 kilomètres de route, j’arrivais enfin à destination. C’était en fin d’après-midi, le soleil était radieux et il n’y avait que peu de nuages. La température était parfaite pour ce que j’avais en tête. Je pris le temps d’arpenter les lieux afin de trouver l’endroit où je voulais installer mon trépied. Comme il restait un peu de temps avant que le soleil se couche, je repris le volant pour aller rendre une petite visite du Parc National Forillon. Même si l’endroit commençaient de peine et de misère à bourgeonner et semblait toujours endormi, les animaux étaient très actifs. J’ai d’ailleurs rencontré des porcs-épics, un orignal, un chevreuil, un castor, et même une ourse avec deux mignons petits oursons.

Vers 19:00, alors que le soleil commençait à descendre, je retournais m’installer avec un sandwich et un café. Les quelques nuages qui étaient présents disparurent pour que la situation tant attendue depuis deux ans se présente enfin. Alors que les dernières lueurs du jour étaient toujours présentes et que les premières étoiles apparaissaient doucement, j’appuyais sur le déclencheur pour finalement obtenir la photographie ci-dessus. Terriblement satisfait par ce que je voyais dans mon écran, j’ai ramassé mes choses pour reprendre la route et m’arrêter pour la nuit quelques kilomètres plus loin.

3 Comments
Vous aimez ce que vous lisez ?
Inscrivez-vous à l'infolettre pour être périodiquement tenu au courant des derniers articles !
Vous pourrez vous désabonner en tout temps. Aucune information vous concernant sera divulguée.