Skip to content

Étiquette : truc

Au-delà des grandes scènes : photographier des « paysages intimes »

Ma relation avec la photographie de nature et de paysage a grandement évolué au cours des dernières années. D’abord attirée par ce qu’on pourrait appeler les grand vistas, mon attention s’est progressivement élargie pour explorer d’autres avenues plus près des détails des différentes scènes rencontrées. C’est au cours de cette recherche que j’ai pris connaissance de ce qui est appelé les « paysages intimes » – ou « intimate landscapes » en anglais.

Leave a Comment

Comment tirer le maximum de l’heure dorée

Tout comme la composition, la lumière est un facteur terriblement important qui détermine le succès d’une bonne photographie de paysage. Il y a typiquement deux moments se répétant deux fois dans une journée qui présenteront des lumières particulièrement intéressantes, soit l’heure dorée et le crépuscule. Bien que le crépuscule crée des couleurs intéressantes en plus de donner des opportunités créatives uniques, la lumière les accompagnant ne produit que peu ou pas d’ombres puisque le soleil est absent du ciel. Les ombres peuvent cependant composer un facteur crucial pour renforcer les textures et les formes qui sont essentielles pour simuler un effet de dimension dans une photographie de paysage. Si c’est l’intention du photographe, l’heure dorée est en ce sens particulièrement propice, mais encore faut-il comprendre comment elle affectera la scène. En effet, contrairement à la composition qui peut être complètement maîtrisée, il est impossible de contrôler la qualité de la lumière. Le photographe peut en revanche en anticiper la direction afin d’en maximiser son influence sur le paysage.

Cet article propose donc de donner quelques clés afin de comprendre l’incidence de la direction de la lumière sur une scène durant l’heure dorée.

Leave a Comment

La règle du 500 : comment photographier un ciel étoilé

Dans un billet écrit précédemment, je donnais un peu de théorie tout en fournissant quelques outils afin de calculer le temps nécessaire pour faire de longues expositions sans se casser la tête. Ces informations sont tout particulièrement utiles dans le cas où l’objectif est de faire des tracés d’étoiles qui nécessitent un temps d’exposition excessivement long.

Il pourrait toutefois arriver que le but soit tout à fait différent : l’intention pourrait être de capter le ciel étoilé comme l’oeil le perçoit, c’est-à-dire sans mouvement. La démarche sera dans ce cas différente de la première qui a été décrite. En effet, comme la Terre tourne, le ciel ne demeure pas fixe et c’est d’ailleurs ce phénomène qui est exploité lors de la création d’un tracé d’étoiles. Le problème ici est que la Terre tourne relativement vite de sorte que, tout dépendant de la longueur focale de l’objectif utilisé, ce phénomène sera rapidement visible. Comment alors connaître le temps d’exposition limite pour ne pas percevoir la rotation de la Terre ?

4 Comments
Vous aimez ce que vous lisez ?
Inscrivez-vous à l'infolettre pour être périodiquement tenu au courant des derniers articles !
Vous pourrez vous désabonner en tout temps. Aucune information vous concernant sera divulguée.